1 Mai 2019 – “Un 1 Mai Rouge et Internationaliste”

Prolétaires et peuples opprimés de tous les pays, unissez-vous !

Le système impérialiste continue de traverser une crise profonde. Les tentatives actuelles des impérialistes et des réactionnaires de la traiter et de la vaincre sont infructueuses et elle va s’approfondir et s’étendre.

La crise, apparue dans le domaine de la finance, trouve sa cause dans la production et entraîne aujourd’hui une nouvelle récession. Les disputes et les contradictions mondiales inter-impérialistes deviennent plus nettes. Ces nouveaux conflits commencent comme une guerre commerciale, puis se transforment de plus en plus en contradictions géostratégiques politico-militaires, entraînant et amplifiant des guerres d’agression, d’occupation et de proxy dans des pays opprimés par l’impérialisme et renforçant la tendance à une nouvelle guerre mondiale directe entre les nations impérialistes pour la répartition du monde.

Approfondir et élargir la crise impérialiste signifie que les impérialistes et réactionnaires continuent de surcharger ce poids sur les épaules des prolétaires et des masses des peuples. Cela signifie un fossé croissant entre la richesse d’une poignée de pays impérialistes et la pauvreté des trois quarts de l’humanité dans les pays opprimés par l’impérialisme et, au sein de chaque pays, entre les classes dirigeantes et les prolétaires, les paysans et les masses exploitées. La contradiction devient plus nette entre les peuples opprimés et les nations impérialistes du monde, ainsi que la contradiction des capitalistes avec les prolétaires et les masses populaires des pays impérialistes.

Les politiques de l’impérialisme exacerbent et rendent l’impact du système de plus en plus désastreux en termes de catastrophes environnementales et naturelles.

Dans les pays impérialistes, la tendance au fascisme et à la dictature ouverte progresse.

Dans les pays opprimés par l’impérialisme, où les régimes au pouvoir ont toujours été réactionnaires et subordonnés aux puissances impérialistes, les illusions sur les gouvernements nationaux, populaires et anti-impérialistes s’effondrent et les dictatures à caractère ouvertement fasciste et militaire progressent

L’impérialisme est la misère, la réaction et la guerre. Le développement, la richesse, la démocratie et la paix, la sauvegarde de la santé et de l’environnement se révèlent de plus en plus incompatibles avec la règle du système impérialiste.

Contre ce système et sa crise, les prolétaires et les peuples se rebellent à la fois dans les pays impérialistes et dans les pays opprimés par l’impérialisme. Les conditions objectives de la lutte de classe, de la lutte de libération nationale, de la guerre populaire se précisent.

Sur le plan subjectif, le prolétariat et ses organisations marxistes-léninistes-maoïstes (MLM) sont encore en retard dans l’élaboration de stratégies, de tactiques et d’organisations et ne sont pas à la hauteur des défis posés par la situation objective à la fois dans les pays impérialistes et dans les pays. opprimé par l’impérialisme.

Les classes dirigeantes du monde entier ont de plus en plus recours au fascisme pour imposer leurs projets et leur puissance, ainsi que pour détourner le mécontentement croissant et la résistance des masses populaires.

Les rébellions des masses dans les pays opprimés par l’impérialisme sont menées par des secteurs toujours liés à l’une ou l’autre fraction de la grande, petite ou moyenne bourgeoisie, voire aux forces féodales ou à l’un ou l’autre impérialisme et ne pouvant trouver le chemin d’une véritable lutte révolutionnaire pour la nouvelle démocratie et le socialisme.

Dans les pays impérialistes, même si la lutte du peuple s’intensifie, comme en France, la démagogie fasciste-populiste progresse et les vagues d’immigration, provoquées par l’impérialisme, sont utilisées pour détourner la colère des masses non vers la domination des forces bourgeoises en place, mais envers les migrants, provoquant une guerre entre les pauvres.

Dans cette situation nationale et mondiale, la tâche des forces communistes, révolutionnaires et progressistes dans le monde est énorme.

C’est affirmer la vérité irréfutable que la seule alternative à l’esclavage, à l’exploitation, à l’oppression, à la domination, à la misère, à la discrimination, aux dévastations, aux crises et aux guerres créés par le capitalisme dans le monde d’aujourd’hui est le socialisme et le communisme.

C’est développer et construire les partis de la classe ouvrière, les ancrer parmi les masses; mener une lutte acharnée dans les rangs des masses pour l’indépendance politique et idéologique du prolétariat, fondée sur le marxisme-léninisme-maoïsme; c’est construire des organisations de masse sous la direction de ces partis, capables de diriger et d’arracher les secteurs en difficulté des masses sous l’influence du fondamentalisme réactionnaire pan-islamiste, des forces fascistes et populistes ainsi que des vestiges des forces social-démocrates et réformistes; c’est lutter contre l’économisme, le légalisme, le chauvinisme impérialiste.

C’est organiser le prolétariat et la résistance des masses aux guerres réactionnaires internes et, lorsque la guerre impérialiste avance, faire des préparatifs sérieux et déterminés, la transformer en révolution; construire les forces militantes et combattantes des masses pour répondre à la répression étatique et lutter contre les groupes fascistes; diriger et ouvrir la voie à une véritable lutte révolutionnaire visant à renverser l’impérialisme, ses États, ses gouvernements et à établir le pouvoir prolétarien.

Cette bataille, à mener dans chaque pays, exige, dans le contexte international actuel, une vision internationale, des liens internationaux, une bataille commune au niveau international du prolétariat et des peuples opprimés.

Le prolétariat est une classe internationale. C’est la classe la plus révolutionnaire. Il ne peut se libérer qu’en remplissant sa mission d’émanciper l’humanité tout entière, une tâche mondiale à mener conduisant la révolution socialiste mondiale à la victoire, détruisant le système impérialiste et toute la réaction et progressant ainsi vers le communisme.

Cette année marque le 100e anniversaire de la Fondation de la Troisième Internationale Communiste, fondée par Lénine et dirigée par Staline.

C’était la forme la plus haute d’internationalisme prolétarien et d’organisation internationale du prolétariat en tant que classe mondiale.

Comme le soulignait Lénine : “L’Internationale Communiste a commencé à donner effet au slogan fondamental de Marx, le slogan qui résume le développement séculaire du socialisme et du mouvement de la classe ouvrière, le slogan qui est exprimé dans le concept de la dictature du prolétariat.”

La troisième internationale et sa place dans l’histoire 1919

La grande épopée de sa fondation, de son développement et de son efficacité aux quatre coins du monde a représenté l’avancée la plus gigantesque pour le prolétariat et le mouvement communiste international. Cela a permis d’étendre la signification historique mondiale de la révolution d’Octobre et de construire de véritables partis communistes aux quatre coins du monde. Elle a traité et résolu tous les problèmes de tactique et de stratégie nécessaires à la victoire du prolétariat dans les pays impérialistes ainsi que dans les pays opprimés par l’impérialisme. Cela a permis aux prolétaires et aux peuples du monde de s’unir dans la bataille grandiose et historique pour vaincre la seconde guerre mondiale impérialiste et vaincre le fascisme-nazi. Elle fournissait l’héritage historique, théorique et politique sur lequel se fondait la lutte théorique, politique et organisationnelle contre l’émergence du révisionnisme développé dans le mouvement communiste international, même après sa dissolution, contre l’abandon de la dictature du prolétariat et du socialisme et le chemin de révolution pour la démolition violente de l’Etat bourgeois.

Mao Zedong a déclaré : “Pendant toute son existence, elle a rendu les services les plus utiles pour aider chaque pays à organiser un parti ouvrier véritablement révolutionnaire, et a également énormément contribué à la grande cause de l’organisation de la guerre antifasciste.”

Discours aux cadres du Parti communiste, 26 mai 1943.

Mao Zedong a également développé un résumé critique de ses erreurs et de ses faiblesses, ainsi que de la construction socialiste en URSS, jusqu’à la Grande Révolution culturelle prolétarienne, un pas en avant qui a inspiré la vague de rébellions gigantesque des années 70.

La prise en charge de tout cet héritage historique est aujourd’hui plus que jamais nécessaire pour un réel progrès du mouvement ouvrier international et du mouvement communiste MLM afin d’éliminer, par le biais de la lutte idéologique active et de la lutte de deux lignes, les influences du révisionnisme de droite – opportunisme qui mène à la capitulation et aussi, en tant qu’ennemi secondaire mais nuisible au but recherché, l’opportunisme “de gauche”, le dogmatisme et le révolutionnisme petit-bourgeois.

En ce 1er mai, les authentiques communistes MLM appellent à :

– une unité fondée sur le marxisme-léninisme-maoïsme, sur le chemin de la guerre populaire pour le développement de la révolution prolétarienne mondiale. Une unité qui développera l’entraide et la coopération pour faire des pas en avant communs dans la construction de partis prolétariens capables de mener la lutte de classe à travers l’expérience directe des prolétaires et des peuples, vers le développement de nouvelles révolutions démocratique et socialistes.

– une unité d’action dans les champs fondamentaux de la lutte de classe, tant dans les pays impérialistes que dans les pays opprimés par l’impérialisme: le soutien à la Guerre Populaire en Inde, aux Philippines et dans tous les pays, Pérou, Turquie, etc. Le chemin de la guerre populaire se développe à différents stades; la défense et la libération des prisonniers politiques et des prisonniers de guerre dans le monde; le développement du front antifasciste et anti-impérialiste; l’unité des organisations syndicales de classe; le développement de la lutte des femmes et des organisations révolutionnaires féministes prolétariennes…

C’est pour atteindre ces objectifs que nous avons besoin aujourd’hui de la Conférence conjointe internationale des partis et organisations MLM avec des réunions et des discussions sur le contenu et les sujets des tâches politiques et idéologiques.

En cette année du centenaire de la Troisième Internationale communiste, organisons cette année une réunion préparatoire en vue de la présente Conférence internationale !

LUTTONS CONTRE L’IMPERIALISME DANS TOUS LES COINS DU MONDE !

SOUTENONS LA LUTTE DE LIBÉRATION DES PEUPLES ET INTENSIFIONS LA LUTTE DE CLASSE DANS LES PAYS IMPÉRIALISTES !

ARRÊTONS LA MARCHE DES FORCES FASCISTES DANS TOUS LES DOMAINES !

LUTTONS CONTRE LA VOIE PARLEMENTAIRE RÉFORMISTE ET POPULISTE, SELON LES CONDITIONS SPÉCIFIQUES DE CHAQUE PAYS !

CONSTRUISONS DES PARTIS COMMUNISTES DANS LE FEU DE LA LUTTE DE CLASSE ET ETROITEMENT LIÉS AUX MASSES !

ÉTABLISSONS LA VOIE DE LA GUERRE POPULAIRE COMME VOIE DE LA RÉVOLUTION NOUVELLE DÉMOCRATIQUE ET DE LA RÉVOLUTION SOCIALISTE CONFORMÉMENT AUX CONDITIONS DE CHAQUE PAYS !

VIVE L’INTERNATIONALISME PROLETARIEN !

VIVE LE 100ème ANNIVERSAIRE DE LA TROISIEME INTERNATIONALE COMMUNISTE ET DE SES LEÇONS STRATEGIQUES ET TACTIQUES IMMORTELS !

VIVE MARXISME-LÉNINISME-MAOÏSME !

Signataires :

Comité pour la Construction du Parti Communiste Maoïste, Galice, État espagnol
Parti Communiste (maoïste) d’Afghanistan
Parti Communiste du Népal (Révolutionnaire Maoïste)
Parti Communiste de Turquie/Marxiste-Léniniste (Comité international)
Démocratie et lutte de classe, Etat britannique
Parti communiste maoïste – Italie
Parti Communiste Maoïste – Etat français
Parti Communiste Maoïste de Manipur
Ligue Révolutionnaire Maoïste – Sri Lanka
Nouveau Parti Communiste – Tunisie (en fondation)
Parti El Kahedin – Tunisie
Parti Communiste Révolutionnaire (PCR-RCP Canada)
Jeunesse Rouge – Allemagne
Union Ouvrière Communiste (MLM) – Colombie
La Voie des Travailleurs – Malaisie

Narkana

Coordinateur pour Redspark français