Le bureau régional de l’est du PCI (maoïste) a publié le manifeste et la structure générale d’un Gouvernement Populaire éventuel.

RANCHI : Sous la direction du Comité Central du PCI (maoïste), le Bureau régional de l’Est (BRE) du groupe interdit qui commande le Bihar le Jharkhand l’Odisha et le Bengale occidental a publié un manifeste maoïste sur lequel ils comptent travailler une fois qu’ils auront pris le pouvoir avec le soutien des populations. Élaborant une nouvelle constitution avec le bien-être du peuple et l’autosuffisance comme caractère central, les maoïstes ont également décrit la nature et la composition du gouvernement.

Après un long intervalle, juste avant la 17ème élection de la Lok Sabha, ils ont partagé une partie de leur plan visant à fournir une alternative au système actuel et ont cherché une reconnaissance politique du mouvement. En envoyant une lettre, dont le TOI (Times Of India) possède une copie, le porte-parole du BRE, Sanket, a déclaré que la forme actuelle de gouvernement capitaliste est de nature oppressive et semi-colonialiste.

« Dans le front uni du gouvernement de nouvelle démocratie ; les paysans, la classe ouvrière, ceux exploités au nom de la caste et de la religion pendant des siècles seraient au même niveau que la petite bourgeoisie composée de petits et moyens commerçants afin de remplacer le gouvernement semi-impérialiste qui croit au changement du parti au pouvoir au lieu de changer la structure socio-économique de la nation “, a-t-il dit.

Soulignant le fossé existant entre les capitalistes et les classes opprimées, le BRE a énuméré des extraits du rapport du comité Arjun Sengupta, qui confirme qu’en 2013 près de 73% du PIB national était détenu par quelques grandes entreprises et familles capitalistes, qu’on peut compter sur les doigts. “Le nombre de milliardaires dans le pays a franchi la barre des 101, alors que les 99% restants se nourrissent des 27% restants du PIB national”, indique la lettre. Les maoïstes ont imputé cette disparité à la politique de libéralisation économique adoptée par le gouvernement dans les années 90.

« Il y a toujours eu un fossé entre les riches et les pauvres de la société, mais il s’est accentué au cours des deux dernières décennies et demi », a déclaré Sanket.

Parlant des grandes lignes du modèle maoïste, les membres du CC ont décidé de travailler sur quelques aspects avant de déclarer leur domination dans une région. « Outre la nouvelle constitution, les habitants du pays ont besoin de zones agricoles libres au lieu de zones économiques spéciales, les industries deviendraient autonomes et indépendantes sans aucune ingérence de l’État (lire gouvernement), l’union des personnes par la participation volontaire serait encouragée et le pays serait considéré comme un véritable État laïc où les femmes jouiraient également d’un droit égal et participeraient à la prise de décision », a ajouté Sanket.

Les maoïstes ont également décidé de garder des questions telles que l’État providence, un système judiciaire favorable au peuple, l’environnement et les déplacements de personnes au cœur de leurs valeurs politiques. “Nous attendons avec impatience une nation forte qui encourage les pays voisins à avoir un gouvernement populaire”, a déclaré un autre membre du BRE.

    Source : https://timesofindia.indiatimes.com/india/eastern-regional-bureau-of-cpi-maoist- release -manifesto-and-structure-of-proposed-peoples-government/articleshow/68648821.cms

Narkana

Coordinateur pour Redspark français