Plus de 40 millions de personnes ont rejeté la farce électoral ! Le plus grand boycott de l’histoire brésilienne

Au premier tour, le simulacre électoral avait déjà échoué. Plus de 40 millions de personnes n’ont pas voté ou ont voté soit nul soit blanc, ce qui représente 29,1% des personnes pouvant voter.  Ce nombre est très significatif, étant donné que lors des dernières élections de 2014, le boycott s’élevait à environ 38 millions de personnes, ce que A Nova Democracia a qualifié de « plus grand boycott de l’imposture électorale ». Le nombre exact est certainement encore plus grand, car les personnes dont le titre d’électeur a été annulé pour cause de non participation et qui n’ont pas régularisé cette situation par rejet ou parce qu’ils n’en avaient rien à faire ne sont pas prises en compte par la justice électorale.

[avec des informations du site Web A Nova Democracia]

Le candidat qui a reçu le plus de voix comptait en réalité 33,4% du total des électeurs, ce qui représente 49 millions de personnes sur un total de 147 millions, presque autant que ceux qui ont boycotté. Cela signifie également que 100 millions de personnes n’ont pas appuyé le candidat en tête.

Le boycott du simulacre électoral a également été exprimé lors des élections du gouverneur des États.
À Rio de Janeiro, environ 4,7 millions de personnes ont boycotté le simulacre électoral, soit 42% du total, et le premier représentait 25% des voix, ce qui signifie qu’il n’a pas réussi à surmonter le rejet des élections.

En outre, à Minas Gerais, les élections ont été un échec : environ 6 millions de personnes, soit 42,8% des électeurs, et le premier au classement avait 26%, soit environ 4 millions de personnes. Encore une fois, le rejet l’a remporté.
À Rondonia, le candidat en tête n’avait même pas 20,5% des voix et l’abstention était de 38% des votants, 409.400 personnes sur 1,1 million d’électeurs.

À Teresópolis, une ville de l’État de Rio de Janeiro, des élections ont également été organisées pour le maire. Le résultat a été un échec total, plus de 61600 (56,6%) des électeurs n’ont pas voté et le candidat sortant a recueilli 23 500 (18,6%) des suffrages sur un total de 129 900 personnes ayant pu voter.

Ces données ont été supprimées du site Web officiel de la justice électorale.

LES GENS BOYCOTTENT ACTIVEMENT LA FARCE ÉLECTORAL

Malgré les chiffres qui expriment clairement la faillite de la fausse démocratie (la dictature de la grande bourgeoisie et des propriétaires terriens au service de l’impérialisme), une partie de la population boycotte activement le simulacre électoral et fait des actions.

Dans l’état de Mato Grosso, des peuples autochtones d’un village de Brasnorte ont expulsé les soldats de l’armée avec des flèches. Leur but était d’empêcher les gens d’accéder aux bulletins de vote électroniques à l’intérieur du lieu, dans le cadre du rejet de la fausse démocratie. Les soldats ont été déployés pour entrer dans le village.

Dans la ville de São José dos Pinhais, dans l’État du Paraná, deux personnes auraient apparemment attaqué le forum électoral de la ville avec un cocktail Molotov. Elles utilisaient des cagoules pour ne pas être identifiées par la répression. Des centaines de bulletins de vote électroniques.

Edson Padoin
Un ouvrier détruit une urne électronique dans l’État de Santa Catarina. Photo : Edson Padoin

Dans la ville de Morro da Fumaça, au sud de Santa Catarina, un travailleur âgé de 25 ans a détruit une urne électronique avec une masse pendant le vote. Il entra dans la pièce et fit l’action. Il a été capturé par la police militaire et n’a pas révélé la raison de l’action, mais on peut en déduire que cela faisait partie de la fureur populaire avec la fausse démocratie.

Dans la ville de Campinas, dans la campagne de l’État de São Paulo, deux urnes électroniques ont été sabotés avant le début des votes. Des gens sont entrés furtivement dans une école, sont entrés dans une pièce et ont coupé les câbles électriques des bulletins de vote.

«Ce boycott historique du premier tour est un coup dur porté contre la fausse démocratie et montre que les masses populaires réclament une nouvelle société et un nouveau système, qui émergera de la lutte du peuple et d’autres moyens, et qui impulsera la crise au cœur des classes dirigeantes. “ Déclare l’article.

Source: https://anovademocracia.com.br/noticias/9684-mais-de-40-milhoes-rechacam-farsa-eleorsal-maior-boicote-da-historia-do-pais

Narkana

Coordinateur pour Redspark français