Des offensives tactiques à l’échelle nationale en réponse à l’extension de la loi martiale à Mindanao

Le Parti Communiste des Philippines (CPP) condamne le Congrès des Philippines pour l’extension d’une année supplémentaire de la loi martiale à Mindanao. Une nouvelle extension du régime militaire entraînera davantage de meurtres, d’enlèvements, de tortures et d’encore pires exactions contre la population. Tous ceux qui ont voté en faveur de l’extension de la loi martiale à Mindanano auront leur nom souillé par le sang de chacune des victimes de la guerre sans merci de Duterte.

L’extension du régime militaire à Mindanao entraînera une corruption accrue au sein des Forces Armées des Philippines (AFP) et de la Police Nationale Philippine, qui exercent un pouvoir absolu. Sous Duterte, l’armée a acquis le contrôle absolu de la bureaucratie civile et de tous ses fonds. Avec la loi martiale à Mindanao, l’AFP veut renforcer son ingérence électorale afin de manipuler les élections de mi-mandat pour favoriser les candidats pro-Duterte et pro-AFP.

Le CPP appelle les Philippins à intensifier leurs manifestations contre la loi martiale à Mindanao, loi martiale nationale de facto, ainsi que contre la tyrannie et le terrorisme de Duterte.

Le CPP appelle la Nouvelle Armée Populaire (NPA) à organiser des offensives tactiques à travers le pays en réponse à l’extension de la loi martiale à Mindanao. Toutes les unités de la NPA doivent déployer tous les efforts possibles pour punir les pires unités fascistes et les officiers de l’AFP qui ont commis de grave crimes contre la population.

Source : https://www.philippinerevolution.info/2018/12/12/nationwide-tactical-offensives-answer-to-martial-law-extension-in-mindanao/

Narkana

Coordinateur pour Redspark français