Nation Arabe – Tunisie : Soulèvement des étudiants des facultés de droit contre les décisions d’appauvrissement et de chômage.

Les protestations écrasantes des étudiants de la filière de droit continuent dans la région tunisienne arabe, des milliers d’étudiants de Kairouan, Sousse, Jendouba, Gabes et Sfax ont manifesté contre la décision 345 du gouvernement qui vise la disqualification des étudiants ayant obtenue une licence en droit de leur droit de participer aux concours de l’emploi en profession judiciaire et de l’exigence d’un diplôme de master, plutôt que la licence.

Cette décision a suscité l’indignation parmi les étudiants et les masses populaire en générale qui l’ont considéré comme un pas destructive de l’avenir de nombreux jeunes et de leur droit en emploi, les étudiants se sont soulevés fermant les universités et manifestant massivement devant le siège des provinces, et faisant face à une répression féroce par le régime en place.

La nuit dernière, 17 Mars 2017, a connu une série de négociations entre le gouvernement et les représentants des étudiants, suite auquel le gouvernement a déclaré que la décision ne comprend pas la promotion en cours, mais les étudiants au baccalauréat après 2017. Pour leur part, les étudiants ont insisté à poursuivre leur lutte jusqu’à mettre fin à l’ordre du gouvernement 345, considérant que les solutions illusoires du genre ne visent que la destruction de l’unité des étudiants et la destruction de leurs luttes.

Il est à noter que la décision du gouvernement contre les étudiants du droit s’ajoute à d’autres politiques du gouvernement de “Youssef Chahid” qui insiste à appliquer avec diligence les décisions des cercles impérialistes dans l’approfondissement du chômage et de la misère parmi les masses laborieuses, chose qui a déclenché des protestations dans plusieurs domaines : des grèves de faim des anciens militants de l’Union général des étudiant de Tunisie (UGET) privé des fonctions publiques aux luttes des travailleurs de propreté et d’hygiène et des soulèvements des jeunes chômeurs à Kasserine.

Source: Camarade Communiste Maoiste Arabe / Tunisie.