L’AFP subit 14 pertes lors de deux semaines de bombardements dans le nord de Mindanao

Les Forces Armées des Philippines (AFP) ont subi au moins 14 victimes en plus de deux semaines d’offensive militaire totale et de bombardements massifs au plus fort des préparatifs des fêtes de Noël et du Nouvel An dans les limites des provinces des Misamis Oriental, du Bukidnon et d’Agusan du Sud, selon les premiers rapports des commandements de la Nouvelle Armée Populaire sur le terrain.

« Après avoir déclaré qu’elle ne respecterait pas le cessez-le-feu au cours de la période des fêtes, l’AFP a ordonné à ses forces de lancer un bombardement massif et offensif dans le vain espoir d’empêcher la population de se rassembler dans les zones de guérilla de la NPA pour célébrer le 50e anniversaire du Parti Communiste des Philippines (CPP) », a déclaré le CPP.

Selon Malem Mabini, porte-parole du NPA, Centre-Nord de Mindanao, l’AFP a mobilisé plus de 400 soldats du 8e Bataillon d’Infanterie (IB), du 58e BI, de la Compagnie Charlie de la 4e Division d’Infanterie, de la 4e Division de Reconnaissance, des Forces Spéciales d’Action, des forces spéciales, des Scout rangers dans les unités locales du CAFGU [1]. Du 2 au 14 décembre, au moins 43 camions militaires 6×6 ont vrombis dans les villages ruraux pour transporter les soldats ennemis dans la zone de combat.

« Cependant, en organisant des opérations de combat sans arrêt, des bombardements et des pilonnages incessants, l’AFP gâche les préparatifs de paix et de vacances des habitants de la communauté. De plus, ils ont espéré que leurs fantassins aient un bref répit pendant les vacances pour passer du temps avec leurs familles », a déclaré le PPC.

L’AFP a procédé presque quotidiennement à des bombardements d’artillerie et à des bombardements aériens à l’aide d’hélicoptères d’attaque MD-520, qui ont traumatisé les habitants civils de la région. Les soldats ont pilonné la zone avec au moins 14 tirs d’artillerie tirées Howitzer de 105 mm le soir du 7 décembre, 11 tirs le 8 décembre, des dizaines de roquettes du MD-520, 15 tirs d’artillerie le 12 décembre, 11 tirs le soir du 13 décembre, et des dizaines de roquettes ont été tirées par des hélicoptères d’attaque de 9 heures à 13 heures le 16 décembre.

En conséquence, les moyens de subsistance des habitants Lumad dans la région ont été durement touchés, notamment à Sitio Lakbangan et Sitio Kalhaan à Barangay Minalwang, Claveria, Misamis Orientales ainsi qu’à Barangays Kalabugao, Bulonay et Hagpa à Impasug-ong, Bukidnon et Sitio Kulili, Barangay San Vicente, Esperanza, Agusan du Sud.

En position de défense active, les unités locales du NPA de la région ont mené des attaques de guérilla, ce qui a donné lieu à au moins quatre affrontements avec des troupes en opération de l’AFP au cours des derniers jours. Le 6 décembre, une confrontation a eu lieu à Barangay Minalwang, tandis que les trois autres affrontements ont eu lieu à Barangay Mahagwa les 7, 8 et 13 décembre.

Les troupes de l’AFP ont subi au moins 14 victimes. Selon des rapports de résidents locaux, l’ennemi a sorti deux cadavres à Barangay Jagpa le 7 décembre 2018. À minuit, plusieurs ambulances sont entrées dans Barangay Calabugao pour recueillir au moins 12 soldats blessés.

[1] (Citizen Armed Force Geographical Unit : Unité Géographique de Force Armée Citoyenne, ce sont des forces auxiliaires des Forces Armées des Philippines)

Source : https://www.philippinerevolution.info/2018/12/17/afp-suffers-14-casualties-in-2-week-christmas-offensive-bombings-in-northern-mindanao/

Narkana

Coordinateur pour Redspark français