La NPA intensifie les offensives au Samar occidental avant le discours sur l’état de la Nation de Duterte

Le Commandement Arnulfo Ortiz (CAO) de la Nouvelle Armée Populaire du Samar occidental a lancé une série d’opérations de guérilla contre le régime États-Unis-Duterte en prévision du prochain discours sur l’état de la nation (SONA – State Of the Nation Address) du président du Gouvernement de la République des Philippines (GRP), Rodrigo Duterte et en réponse à l’appel du peuple à s’opposer à ses stratagèmes voulant instaurer une dictature fasciste.

« Le 16 juin dernier, des combattants rouges ont harcelé à deux reprises des éléments du 63e Bataillon d’Infanterie qui tentaient de les attaquer dans la zone boisée de Brgy. Bay-ang, San Jorge, Samar », a déclaré fièrement le CAO. Deux soldats sont morts et de nombreux autres ont été blessés lors de l’offensive.

Trois éléments de l’équipe de paix et de développement du 87ème Bataillon d’Infanterie ont également été tués après qu’une équipe de combattants rouges les ait harcelés alors qu’ils effectuaient des opérations de défrichement à Brgy. Sto. Niño, Paranas le 27 juin dernier vers 6h15 du matin. « Les opérations de l’équipe de paix et de développement sont un moyen bien connu du gouvernement pour mettre en œuvre ses attaques fascistes contre des civils et pour contrer le mouvement révolutionnaire », a déclaré le CAO.

Dans le même temps, un groupe d’opérations spéciales a ciblé Sonny Moreno, une force de renseignement active du Bataillon du Renseignement Militaire (BRM) à Poblacion, San José de Buan, le 7 juillet dernier. Moreno est également connu sous le nom de Ananias Rebato, ancien maire contre-révolutionnaire et violeur en série, qui a été puni par la NPA en octobre dernier. « De même, Moreno a activement forcé les civils à se rendre comme membres de la NPA, même ceux appartenant à des organisations légales. Il a également essayé de les recruter comme moyens militaires.

“Il n’y a pas eu de victimes du côté de la NPA dans tous ces combats armés”, a ajouté le CAO.

Sans le soutien total des masses, le CAO ne serait pas en mesure de remporter des victoires dans cette série d’opérations de guérilla. C’est pourquoi il est évident que les Philippins s’opposent fermement à Duterte, à son règne tyrannique et à tous ses mandats fascistes tels que le Memorandum Order 32 et l’Executive Order 70.

« C’est une grosse gifle dans la face de Duterte, alors qu’il a déclaré que le mouvement révolutionnaire dans les Visayas orientales s’affaiblissait. À l’approche du troisième discours sur l’état de la nation de Duterte, les combattants rouges continueront à mener des offensives de guérilla en fonction de leurs capacités, tout en appelant la population à prendre les armes et à montrer au régime États-Unis-Duterte, fasciste, fantoche et corrompu que leurs jours sont comptés. »

Narkana

Coordinateur pour Redspark français