La NPA attaque une unité de l’armée de Davao City coupable d’abus, 9 victimes

Dans le but désespéré de se maintenir au pouvoir, on s’attend à ce que le régime Duterte-États-Unis utilise tous les moyens les plus sinistres, notamment les théories du complot, pour justifier le renforcement de sa tyrannie contre le peuple. Alors que le commandement Est de Mindanao de l’AFP tente de provoquer de toute urgence l’hystérie liée au complot auto-inventé du régime avec le complot Octobre Rouge, les unités de la Nouvelle Armée Populaire dans la région contrecarrent les campagnes d’encerclement ennemies par une intensification de la guerre de guérilla.

Le 28 septembre, une unité NPA du Mt. Apo Sub-Regional Operations Command a porté un lourd coup au 3ème Bataillon d’Infanterie à Sitio Indawhong, Brgy. Salaysay, district de Baguio dans la ville de Davao. Vers 14 heures, les combattants rouges ont pris en embuscade un peloton du 3ème Bataillon d’Infanterie et de la CAFGU, tuant quatre soldats ennemis et en blessant grièvement au moins cinq autres.

Moins d’une heure après le combat, les hélicoptères d’attaque ont largué des bombes et des tirs d’artillerie près de Sitio Indawhong et de Sitio Kalachuchi. Pendant près de 24 heures, la région a été soumise à des tirs de mortier continus, entraînant l’évacuation d’au moins 42 familles ou de plus de 200 civils des deux communautés.

Les masses de la ville de Davao se réjouissent de cette récente offensive tactique contre un bataillon atroce de l’AFP responsable d’assassinats extrajudiciaires, de nombreuses capitulations forcées ou fausses de civils, d’actes d’intimidation et de recrutement forcé en vertu de la loi martiale à Mindanao.

L’embuscade de la NPA a été réalisée en tant que justice révolutionnaire contre le 3ème BI, dont les troupes abusives ont semé le trouble dans la vie de Lumad et de paysans avec une impunité vicieuse, enhardies par les instigations fascistes des deux présidents du Gouvernement de la République des Philippines. Rodrigo Duterte et sa fille Sara Duterte, maire de la ville de Davao.

Depuis 2017, dans une tentative désespérée d’attaquer le mouvement révolutionnaire de Davao, des membres ou des éléments en uniforme du 3ème BI se sont retournés contre des civils et ont tué le fermier et ouvrier du bâtiment Ariel Gelberio et le motard Roel Satingasin à Brgy. Lamanan, fermier Rodolfo Dagahuya, Jr. à Brgy. Dominga, le couple d’agriculteurs Jezreel et Dalia Arrabis à Brgy. Tamayong, l’agriculteur Meling Calawag à Brgy. Salapawan.

Les crimes fascistes du 3ème BI se sont intensifiés cette année. Dans le district de Marilog, des soldats du 3e groupe de l’IB ont pillé plusieurs maisons de civils à Brgy. Tamugan et Brgy. Suawan dans au moins deux incidents. Dans le district de Calinan, une famille paysanne a été arrêtée sous la menace d’une arme à feu et contrainte d’admettre de garder une cache d’armes pour le compte de la NPA. N’ayant rien trouvé, l’armée a forcé la famille à se rendre et l’a étiquetée en tant que partisans de la NPA.

Dans Brgy. Tawan-tawan, district de Baguio, en juillet dernier, des agriculteurs ont été soumis à la torture psychologique, détenus en secret pendant plusieurs jours et contraints de se rendre en tant que combattants de la NPA à la suite d’un échange de coups de feu opposant les troupes de la 3ème BI et des combattants révolutionnaires. Dans tous les districts susmentionnés, y compris ceux de Paquibato, Toril et Tugbok, des civils ont été contraints de se rendre en tant que combattants ou partisans de la NPA et contraints de s’enrôler en tant que membres de la CAFGU afin de « se nettoyer ».

Avec toutes ces atrocités à son actif, il est absurde que le 3ème BI se vante du fait que les masses de Davao City embrassent l’opération Oplan Kapayapaan et soutiennent la loi martiale à Mindanao. Contrairement aux opérations de choc, de terreur et de guerre psychologique des troupes fascistes de l’AFP dans les communautés paysannes et Lumad, les combattants révolutionnaires sont immergés dans la campagne 24h/24, prêts à défendre la vie et les moyens de subsistance des Lumad et des paysans.

MT. APO SUB-REGIONAL OPERATIONS COMMAND / NOUVELLE ARMÉE POPULAIRE

Narkana

Coordinateur pour Redspark français