Ganapathy aurait été remplacé à la tête du PCI maoïste

Hyderabad : L’un des principaux architectes du mouvement révolutionnaire indien, Muppala Laxmana Rao, plus connu sous son nom de guerre Ganapathy, a quitté ses fonctions de secrétaire général du PCI (maoïste), ouvrant la voie à une direction plus jeune de l’organisation la plus secrète qui continue de mener une lutte armée prolongée incessante basée sur l’idéologie marxiste-léniniste-maoïste.

Ganapathy, 71 ans, aurait été remplacé par Namballa Keshava Rao, alias Baswaraj, âgé d’environ 63 ans, selon des sources fiables. Les deux dirigeants sont originaires d’Etats Telugu. Tandis que Lakshmana Rao vient du village de Beerpur dans le district de Jagitial en Telangana, Keshava Rao vient du village de Jiyannapet dans le district de Srikakulam en Andhra Pradesh.

Le changement de direction a été anticipé depuis la réunion du Comité Central du parti maoïste en février 2017, qui a adopté une résolution sur les « camarades vétérans » demandant aux hauts responsables de renoncer volontairement à leurs responsabilités en raison de leur âge. La résolution du Comité Central parlait de former des escadrons spéciaux pour protéger ces anciens leaders et s’il leur était difficile d’assurer leur sécurité dans les zones forestières, ils devraient être transférés dans des villes bénéficiant d’une “protection adéquate”.

La confirmation de la nomination de Keshava Rao au poste de secrétaire général du PCI (maoïste) a été confirmée par un haut dirigeant naxalite qui s’est récemment rendu avec un AK-47 au Chhattisgarh, ont récemment révélé des responsables surveillant le mouvement naxalite dans le pays. Le changement de direction a pour but d’insuffler un nouveau souffle dans les capacités de combat du parti maoïste, qui a connu un “recul” dans tout le pays. Plusieurs documents maoïstes soulignent l’échec du parti à attirer les jeunes et l’incapacité des dirigeants à étendre le mouvement aux zones urbaines.

Namballa Keshava Rao, qui dirigeait la Commission Militaire Centrale (CMC), est connu pour être un expert en matière de terrain, d’utilisation d’explosifs et de tactique militaire. Il vit en clandestiné depuis 28 ans et est diplômé de la Faculté d’Ingénierie Régional (Regional Engineering College, REC) de Warangal, qui est désormais rebaptisé Institut National de technologie (NIT). Il est connu pour avoir été arrêté une seule fois à Srikakulam après un affrontement entre des membres de l’Unions des Étudiants Radicaux (RSU), et une aile étudiante de la PCI-ML Guerre Populaire et du Rasthriya Swayamsevak Sangh (RSS) le 21 janvier 1980. Depuis, il a réussi à échapper à la police à plusieurs reprises.

Changement de tactique

Grâce à sa formation technique et à sa connaissance approfondie des tactiques militaires, le mouvement révolutionnaire est forcément témoin de changements. Les meurtres récent de Kidari Sarveshwar Rao, un législateur du parti Telugu Desam du segment de l’Assemblée Araku en Andhra Pradesh et d’un ancien législateur, S Soma, la semaine dernière, témoignent du changement de tactique du parti maoïste. En dépit des revers subis par le parti révolutionnaire en AP et dans les États voisins d’Odisha, et de Chhattisgarh, les rebelles maoïstes ont lancé une attaque audacieuse contre le législateur Araku le 23 septembre 2018.

La dernière fois que le parti maoïste a mené une telle attaque meurtrière contre un élu, c’était lors de la fête de l’indépendance en 2005, quand un groupe d’action maoïste a abattu le législateur du Congrès Chittem Narsi Reddy, et huit autres personnes dans la ville de Narayanpet, dans le district de Mahabubnagar. La présente attaque contre le député de l’Andhra Pradesh, la série d’embuscades perpétrées dans le Chhattisgarh et l’intensification des actions armées en Odisha laissent présager un changement de tactique après la départ de Keshava Rao, ont indiqué des sources. Keshava Rao a beaucoup travaillé dans les régions frontalières d’Andhra-Odisha et de Dandakaranya et il est extrêmement solide dans son attachement à l’idéologie.

Son prédécesseur, Laxmana Rao, est plus connu pour sa force idéologique que pour la tactique militaire. Laxmana Rao avait enseigné dans le village d’Eligedu, dans le district de Karimnagar, auprès de Kondapalli Seetharamaiah (KS), qui avait fondé le PCI-ML Guerre Populaire. Il a commandé le peddapally dalam et a ensuite occupé le poste de secrétaire du comité de district de Karimnagar, puis a été élu au comité organisationnel central du comité d’État d’Andhra Pradesh.

Après une scission idéologique, Kondapally Seetharamaiah a été évincé de son poste et Laxmana Rao a pris les rênes de la Guerre Populaire. Sa plus grande contribution au mouvement naxalite est la réunification des groupes naxalites, formant ainsi un parti unifié nommé PCI (maoïste), qui a dirigé un mouvement si intense et violent que l’ancien Premier ministre Manmohan Singh l’a qualifié de plus grande menace à la sécurité intérieure de l’Inde.

Source : https://telanganatoday.com/ganapathy-steps-down-as-maoist-chief