Le troisième tour des négociations GRP-NDFP à Rome s’ouvre sur une note optimiste

Communiqué de presse

Parlant au nom du GRN, l’ambassadeur aux Philippines Erik Forner et l’ambassadrice spéciale pour le processus de paix aux Philippines Elisabeth Slattum, ont félicités les deux parties dans les négociations pour leur engagement et leur travail acharné dans les deux tours précédents et ont assurés aux deux côtés l’appui continu du GRN aux négociations de paix GRP-NDFP disant que “nous serons là sur le long terme”.

Dans sa déclaration d’ouverture, le Chef Consultatn Politique du NDFP Jose Maria Sison a exposé la perspective du NDFP sur les possibilités d’évolution probable des négociations de paix dans leur ensemble.

Il a dit: «Je continue à déclarer que les deux panneaux de négociation peuvent négocier d’une manière non contradictoire et surmonter tous les obstacles en abordant les racines du conflit armé et en cherchant à satisfaire les demandes du peuple pour les réformes sociales, économiques et politiques de base afin de jeter les bases d’une paix juste et durable et de construire les Philippines comme étant vraiment indépendantes, démocratiques, justes, prospères et progressistes».

Il a révélé que lors de sa récente conversation téléphonique avec le président Duterte, ils “ont discuté sérieusement de la maniere dont ils pourraient faire de ces négociations un succès”. Il a également exprimé son appréciation pour l’annonce publique du président Duterte de sa volonté d’avoir une rencontre avec lui après la troisième série de pourparlers dans un pays tiers et de prendre les mesures nécessaires pour assurer la poursuite de l’avancement des négociations.

Pour répondre à la forte volonté du GRP pour un cessez-le feu bilatéral, il a dit que les trêves unilatérales réciproques actuels peuvent facilement être transformés en un cessez-le-feu bilatéral plus stable si le GRP se conforme à ses obligations au titre du CARHRIHL d’amnistie, comme promis par Duterte au Chef du Pannel du NDFP Fidel Agcaoili en mai 2016

En abordant ce point, Agcaoili a souligné dans son discours d’ouverture: «Nous affirmons clairement aujourd’hui que la libération des prisonniers politiques mentionnés ci-dessus ne doit pas être considérée comme une simple mesure de confiance ou un cadeau fait à l’NDFP. C’est une question de justice et une obligation du GRP sous le CARHRIHL. Les prisonniers politiques ne devraient pas non plus etre traités comme des atouts pour obtenir des concessions du NDFP. Un tel comportement éroderait davantage la confiance mutuelle “.

Sison a exprimé sa confiance en ce que l’accord sur les SER puissent être conclu en 6 mois. “Les deux comités de travail reciproques ont déjà étoffé un schéma commun pour l’Accord Global sur les Réformes Economiques et Sociales (CASER) et peuvent en effet faire une avancée significative dans le cycle actuel pour concilier leur projet respectif et pour se mettre d’accord sur la façon d’accélérer l’unification des projets par la tenue de sessions bilatérales par des équipes avant le quatrième tour.”

Il a ajouté, “En ce qui concerne les réformes politiques et constitutionnelles, le NDFP est d’avis qu’il y a de bons et viables exemples des formes unitaires et fédérales d’Etat.”

Il a expliqué: «Le NDFP est prêt à maintenir son alliance avec le GRP et l’administration Duterte en coopérant notamment à la fondation de la République Fédérale des Philippines, la création d’un système parlementaire et a faire une nouvelle constitution qui défende et promeut l’indépendance nationale, la démocratie, le développement économique, la justice sociale, le progrès culturel, une politique étrangère indépendante et la solidarité internationale avec les peuples et tous les pays pour la paix et le développement. “

Pour sa part, Agcaoili a réaffirmé la volonté du pannel du NDFP a accélérer le processus pour forger des accords complets mutuellement acceptables sur les SER et les PCR “afin que nous puissions passer à la phase de mise en œuvre durant la période du gouvernement Duterte.”

Expliquant pourquoi il doit y avoir une période de mise en œuvre réussi pour les CASER et les CAPCR pendant au moins 2 ans, il a dit: “Nous devons prouver à notre peuple que ces négociations vont en effet apporter un véritable changement. Ils sont fatigués des promesses des politiciens non tenues et par l’échec des politiques des régimes du GRP précédents.”

Source: NDFP