Les révolutionnaires boycottent le référendum en Equateur

Le Front de Défense de la Lutte du Peuple (FDLP) a mené un boycott actif contre le référendum organisé par Lenín Moreno, président du gouvernement semi-colonial. Les paysans ont participés a cette campagne de boycott, appelé du nom de “Camarade Pierre” (en l’honneur du défunt dirigeant maoïste français).

Les paysans qui ont participé à la campagne ont été organisés par les bases du Nord et du Centre du Comité Paysan Populaire. En outre, selon le FDLP, trois cartons de tracts ont été distribués à Quito, la capitale du pays, par des gardes rouges.

Au total, plusieurs actions de marquages (drapeaux suspendus dans des lieux publics) ont été effectuées, bloquant les routes, distribuant des tracts et affichant des affiches, le tout sous le slogan de “Boycott du Referendum!”

Dans une note publiée sur Internet, ils ont déclaré; “Fidèle au marxisme-léninisme-maoïsme pensée Gonzalo, et au besoin de préparer les conditions pour déclencher la guerre populaire dans le pays, les éléments conscients de la classe, du peuple et de la paysannerie pauvre ont appelé les masses à boycotter le référendum“.

Le référendum

Le référendum a proposé de discuter certains points, tels que: l’inéligibilité pour ceux reconnu coupable de corruption, limites de pas plus d’une réélection, interdiction de l’exploitation minière dans les zones protégées, et abrogation des lois organiques pour éviter la spéculation sur la valeur foncière, entre autres. Le gagnant était le “oui” avec 64% des votes.

Comme l’ont souligné les révolutionnaires équatoriens, le résultat renforce la grande bourgeoisie compradore et ses groupes au pouvoir dans le conflit politique contre l’autre fraction, la bureaucratie. Le politicien vaincu par ce référendum est le réactionnaire Rafael Correa, ancien président du pays, discrédité par les enquêtes sur la corruption de son gouvernement.

Source: A nova Democracia